Memorandum Législature 2024-29

Pour une Belgique ambitieuse envers le vrac et le réemploi au sein d’une économie circulaire

Au travers de notre mémorandum pour la législature 2024-29, notre ambition est de fournir une feuille de route de positions et d’engagements pour que la Belgique et ses Régions ainsi que l’Europe mettent au cœur des débats la prévention des déchets, au travers du vrac, du zéro déchet et des emballages réutilisables pour ainsi permettre d’agir de manière responsable face aux enjeux environnementaux et sociétaux dont nous faisons face aujourd’hui et demain, tout en préservant les ressources de la planète. 

Face aux défis environnementaux actuels et futurs, le paradigme économique et financier devient une voie très dangereuse. Il faut revoir les modèles vers une société plus résiliente et tendre vers un modèle produisant moins de déchets et plus respectueux des ressources disponibles.

Au travers de ce mémorandum, nous mettons en lumière des priorités qui s’axent sur les actions suivantes :


  • Entreprendre des actions de sensibilisation et d’accompagnement pour que les citoyens belges changent leurs habitudes vers des comportements plus vertueux, et ainsi permettre au secteur bio, local et vrac de continuer à se déployer, en tant que solutions alternatives de consommation.
  • Aider au développement de nouveaux business modèles visant à éliminer les emballages à usage unique ou à les remplacer par des emballages réutilisables (avec ou sans consigne), tant dans le Business-to-Consumer que dans le Business-to-Business, avec l’objectif global de diminuer l’impact environnemental des produits.
  • Permettre la création d’emploi durables et valorisants qui agissent pour un futur plus résilient et en phase avec les limites planétaires.


Pour atteindre ses objectifs, nous avons rédigé un ensemble de recommandations aux échelles nationale, régionale et communale, et européenne.

Pour découvrir ces recommandations, consultez notre mémorandum :

Découvrir le mémorandum 

dans
Partager cet article
Tags
Mois sans supermarché
Le défi de février